Parcours expertise paie RH

« Il y a un dialogue permanent entre la direction et les collaborateurs, cela participe à un management à la fois inclusif et dynamique très porteur. »

 

Expertise paie RH Amarris

Responsable service Paie et RH et juriste en droit du travail au sein d’Amarris depuis maintenant 5 ans, Aude nous a rejoint pour rationaliser le processus de production Paie /RH et structurer notre offre sociale. Une mission souvent délicate au sein des cabinets d’expertise comptable qui peinent souvent à instaurer de véritables services paie tant la mission est complexe et soumise à de perpétuels changements. Accompagnement des transformations métier, élaboration des missions d’accompagnement, choix des outils et mise en place d’un SIRH interne et client… Un programme ambitieux qui ne pourrait pas se faire sans support actif de la direction et un management adapté.

 

Aude, si tu reviens un peu en arrière, qu’est-ce qui t’as séduit et/ou étonnée lorsque tu as rejoint Amarris ?

 

Sans tomber dans la caricature, les cabinets d’expertise comptable sont souvent l’objet d’un management assez paternaliste. Très rapidement, j’ai pu constater qu’il n’en serait rien ici. Il y a un dialogue permanent entre la direction et les collaborateurs. Malgré la taille du groupe (+300 salariés à date), quel que soit son poste, son ancienneté ou encore son niveau hiérarchique, tout collaborateur peut échanger en direct avec la direction et remonter des constats, proposer des initiatives. C’est à la fois descendant et ascendant et surtout très simple. C’est assez rare pour le souligner. Cela participe pour moi d’un management à la fois très inclusif et dynamique.

 

Tu veux dire que c’est une des clé de transformation au sein des équipes ?

 

Oui très certainement, mais là je parle après 5 ans dans la place ! L’univers de l’expert-comptable habituellement est assez sclérosé. Là au contraire, il y a une réorganisation permanente possible. Évidemment cela génère parfois un peu de décalage, mais là encore, l’adaptation est dans l’ADN du groupe, s’il y a un problème c’est qu’il y a une solution. A l’issue du confinement, certains salariés avaient le sentiment d’être déconnectés du reste du groupe. Il a suffi d’une remontée pour qu’on mette en place un évènement virtuel pour réunir tout le monde !

 

Justement, le service social n’est pas en peine en matière de transformation. A commencer par la mission paie…  

 

Oui, le métier est en perpétuelle évolution en raison des modifications réglementaires continuelles en matière de paie et de ressources humaines. Pour les conseillers paie & RH, le paramétrage de dossier prend dorénavant le pas sur la pure saisie de données. Pour mieux répondre aux besoins des clients, il y a une dimension technique stratégique associée à des questions d’ordre informatique et juridique qu’il faut pouvoir accompagner. Typiquement, c’est pouvoir mettre en œuvre un outil aussi complexe qu’un SIRH chez un client.

 

L’enjeu est de taille en effet ! Comment vois-tu ton rôle en tant que manager ?

 

Vaste question ! Mais, très simplement, il s’agit d’être à l’affût de tous ces changements, de savoir les accompagner et de faire en sorte que chacun, à son poste, s’y retrouve. Évidemment, si le principe est simple, le mettre en pratique tous les jours l’est un peu moins !

En cela je suis très soutenue par la direction qui a fait le choix de recruter très rapidement des fonctions supports clés. Un positionnement assez rare en cabinet c’est vrai. Nous avons anticipé les besoins du service avant même que celui-ci ne soit en tension.

Pour les présenter rapidement :

  • Nathalie, en charge du support et de l’optimisation des outils,
  • Jennifer qui prend en charge les missions sociales spécifiques (mise en place d’un accord d’entreprise, de la participation, d’un CSE…), 
  • Mathilde en charge du déploiement SIRH, 
  • Hélène en tant que responsable du Pôle bienvenue qui gère l’arrivée de tous les nouveaux clients. 

C’est à la fois confortable pour les collaborateurs et cela participe bien évidemment de la satisfaction client. Autre point, l’accent est évidemment mis sur la formation. En interne, nous avons beaucoup de sessions de formations au sein de l’équipe paie et RH, à la fois sur la veille et les aspects plus techniques qui s’imposent de plus en plus. D’ailleurs en 3 ans, un seul départ alors que le secteur connaît un turn-over important. Ça fait très plaisir !

 

Et pour finir, c’était la journée du droit des femmes cette semaine. 70 % des managers sont des femmes chez Amarris… D’après toi, est-ce que ça fait une différence ?

 

[rires]… eh bien oui, certainement. C’est vrai que nous sommes nombreuses à la tête de services clés : le pôle commercial, social, à Saint-Herblain et à Guérande, le pôle immobilier, la production comptable côté Amarris Direct… Évidemment, nous exerçons dans des métiers très féminisés, ce n’est pas complètement un hasard. Mais je crois que cela en dit malgré tout beaucoup sur les choix du groupe.

Il y a à la fois une très bonne ambiance entre nous, « décontractée » tout en étant très orientée efficacité et on peut le dire, il n’y a aucune différence liée au genre en matière de responsabilités. Mais c’est sûr, il y a des manières de manager différentes. Je me souviens de notre « équipe COVID » mise en place très vite bien sûr lors du 1er confinement et qui réunissait à la fois les experts et les managers des services concernés. C’est vrai que, souvent, les femmes ont eu tendance dans l’équipe de prendre un peu le lead en matière d’organisation de l’action collective. Concours de circonstance de personnalités ou pas, ça s’est révélé très efficace !

 

 

Tu es collaborateur paie ?

Amarris recrute des professionnels qui comme toi attachent du sens au mot conseiller.

Rejoins-nous !

 

 

Lire aussi : « Amarris me permet de retrouver le sens du métier de comptable »